Une journée à la DotJS 2015

Cette année encore, nous sommes allés à la DotJS pour une journée sobrement sous-titrée « The largest JavaScript conference in Europe ». Au programme, une salle, une douzaine d’orateurs, plus de 1000 développeurs dans le public et des conférences de 20-25 minutes entrecoupées de petits fours.

Cet article survolera un peu tous les sujets, mais vous y trouverez les accès aux présentations des différents orateurs. Pas mal d’articles sont également accessibles en jetant un oeil au compte twitter de la conférence.

Modern async JS

par Christophe Porteneuve (slides, twitter)

Un petit rappel sur ce qu’est le callback hell, que les promesses c’est bien mais que, même si elles résolvent pas mal de problèmes, l’écriture du code n’est toujours pas idéale.

Son idée, utiliser les generator d’ES6, combinés aux promesses, pour avoir une lecture de code synchrone avec du code asynchrone. Assez complexe à comprendre, mais sympathique.

Mais tout ça, c’est juste en attendant ES 2016, qui devrait nous apporter deux nouveaux mots clés pour faire le boulot :async et await.

Hyperdrive

par Mathias Buss (slides, twitter)

Gros contributeur sur NPM avec pas loin de 400 modules proposés, Mathias alias mafintosh a présenté son dernier développement : un client P2P via le navigateur.

Pas sûr que ça serve tous les jours aux développeurs, mais quelques concepts intéressants ont été montrés avec quelques comparaisons à BiTorrent.

Pour en savoir plus, vous pouvez explorer le dépôt github du projet.

Dealing with garbage

par Samuel Saccone (slides, twitter)

Palme de l’humour pour ce développeur chez Google qui aura eu le mérite de faire rire tout le monde en parlant d’un sujet généralement pas très excitant : détecter et fixer les fuites mémoires.

Du bon usage de la console chrome à la mise en place de vérifications via de l’intégration continue via drool.

http/2 is here, now let’s make it easy

par Rebecca Murphey (slides, twitter)

  • « Combien on entendu parlé de HTTP/2 ? » Une bonne moitié de la salle lève la main.
  • « Combien l’ont utilisé en prod ? » Aucune ne reste levée.

Un triste constat sur l’usage de http/2, dont la spécification est terminée mais qui peine encore à décoller.

Et pas à cause des développeurs front selon elle, qui sont probablement les plus impatients de l’utiliser, mais de tout l’écosystème qui peine à suivre : serveurs applicatifs ; hébergeurs et notamment les CDN ; navigateurs qui s’ils le supportent, ne facilitent pas son tracking via la console…

Lightning talks

Après la pause déj’, quelques talks plus courts pour contrer la somnolance de la digestions. Cinq speackers, 5 minutes chacun.

Swagger.io

J’ai pas eu le temps de noter le nom du speacker qui nous a présenté le service swagger.io. En gros, ça permet de générer le code client à partir du code de l’API. Par exemple, de créer son code javascript (modèles & co) directement à partir de son backend en Java.

Publishing ES6 modules today

par Vincent Voyer (slides, twitter)

Une introduction pratique au développement et surtout à la publication de modules ES6/ES2015 pour qu’ils soient utilisables partout et par tous, face à la variété des cibles potentielles : le navigateur, node, browserify… difficile d’être compatible avec le monde entier.

Vorlon.JS

par Etienne Margraff (slides, twitter)

Présentation de Vorlon.JS, un outil cross platform et cross browser pour faire du debug à distance de sites, notamment à vocation mobile.

De base, il faut ajouter un script à la page, mais j’apprécie particulièrement l’option permettant d’utiliser un proxy qui va le faire à notre place. Idéal en production.

Angular 2

Les lightning talk allant par définition très vite, je n’ai encore une fois pas noté le nom de l’auteur, qui nous présentait quelques éléments d’Angular 2.

Ce que j’en ai retenu, c’est qu’on peut choisir son langage : ES5, ES6, Dart ou TypeScript. Après, c’est le vide.

Microservices

par Nicolas Grenié (twitter)

Ce qui commençait par un encouragement à découper ses grosses applications en plusieurs services a finalement été détourné en grosse publicité pour AWS.

Practical ES6

par Nicolas Bevacqua (slides, twitter)

Une présentation sur ES6, aussi appelé ES 2015, à quelques mois de la sortie d’ES 2016. Une répétition – sans doute nécessaire – des nouveautés syntaxiques apportées depuis quelques temps.

La présentation est largement inspirée de son article disponible sur son site.

Reactive Javascript

par André Staltz (twitter)

Une présentation originale pour une introduction à RxJS, mettant en avant la notion d’object Observables.

WebRTC

par Eric Schoffstall (twitter)

Retour d’expérience de ce développeur qui avait pour projet d’utiliser WebRTC pour développer un site de rencontre cross platform. Malheureusement pour lui, il s’est pris un mur avec le support anarchique des différents navigateurs.

« If you are coding something that only works on google chrome you are building a demo, not a project »

Je vous passe le détail des différents contournements qu’il a du faire pour que ça fonctionne à peu près partout, car il a partagé sa solution sur github.

Jade > Pug

par Forbes Lindesay (twitter)

Ce développeur de Facebook nous a présenté le fonctionnement de son système de template Jade, renommé Pug pour sa nouvelle version.

C’était une bonne introduction au fonctionnement interne d’une bonne partie des systèmes de templating connus et de leurs différents composants.

Teaching Kids to Code

par Tim Caswell et son fils de 9 ans (« slides », twitter)

J’avais bien vu un enfant trainer dans les couloirs, et c’était le fils de ce speaker. Sa conférence était assez ludique et s’orientait autour de l’apprentissage aux plus jeunes.

Il a créé avec son fils un langage inspiré de javascript a destination des micro contrôleurs, type Arduino. Tout ça avec une petite session de livecoding du gamin et de quelques robots à faire bouger.

Pocked sized JS

par Henrik Joreteg (slides, twitter)

« It’s not mobile first. It’s mobile everything »

Une présentation tournée autour de la performance web, qui n’entre pas trop dans la technique, mais choisi extrêmement bien ses mots pour encourager à drastiquement optimiser ses sites.

Je recommande chaudement de regarder sa présentation, pleine de bons exemples et de quelques idées très intéressantes.

No title

par Brendan Eich (twitter)

Difficile pour moi de résumer la présentation du créateur de Javascript tant elle est partie dans toutes les directions. Il a abordé pas mal de sujets, allant d’une petite rétrospective des deux dernières années au niveau de javascript à des concepts sur WebAssembly, le tout entrecoupés de parties de jeux sur Facebook développés en javascript.

Oui, il était 18h, et j’arrivais plus à le suivre. Mais je suis pas sûr que j’aurais réussi si la conférence avait eu lieu plus tôt.

Cet article a été co-écrit par Jonathan Vallet, qui s’est d’ailleurs trompé de Théâtre pour les conférences !

TAGS: , , BY: Michael Cellier 0 COMMENT
LIRE LA SUITE

Michael Cellier